Cairns, la grande barrière de corail et tout ça la tête sous l’eau !

Publié le par chris&jan

 


Hello every one!

Il n’était pas question de ne pas aller sur ce lieu mythique, star des cartes postales : The Great  Barrier Reef


Arrivés à Cairns en avion puis à bord de notre rigolote petite voiture jaune de location, nous voilà partis vers le nord, destination prévue : Cape Tribulation, non loin de là où Cook a abordé ce nouveau continent.

A gauche la forêt tropicale, la « Rainforest »  et à droite l’océan, la fameuse « Coral Sea ».



Nous passons la Daintree River sur un bac,

tout est prévu pour nous éviter de nourrir les crocodiles avec une jambe ou un bras, les panneaux sont nombreux et très sérieux. Ici, on ne plaisante pas avec la vie naturelle : pas question d’intoxiquer les crocos avec de la viande européenne avariée. 



 La plage typique des Robinsons sur laquelle nous arrivons est idyllique, avec des palétuviers de la mangrove, des noix de cocos, des rivières qui se jettent là, avec le risque de voir surgir les fameux crocos.

Petit bungalow bien sympa sous les arbres, énorme varan (monitor) qui vient nous renifler à table,

 araignées bien stables au milieu de leur toile,

tout est là pour nous faire oublier la ville et ses turpitudes.


 Sur la plage, le lendemain, nous embarquons sur un bateau pneumatique de 20 places et mettons le cap sur la barrière  à 30 minutes de là.


Nous voilà déguisés (mais non, je ne suis pas ridicule …) en plongeurs avec masque et tuba et plouf dans l’eau pour aller s’extasier sur les coraux, les poissons, la tortue de service, le petit requin qui passe… le masque m’écrase le front, et je me prends à voir, à cause de tous ces poissons, un petit pot de rouille, une bouteille de rosé, une salade de tomate au basilic et quelques cigales dans les oreilles.




N’empêche  que c’est beau et assez bien présenté par notre guide qui est passionné par son boulot, et qui donne envie d’y retourner.
Il fait un temps de rêve et ça ressemble à des vacances. Bon, c’est pas comme si on était en Australie pour le boulot …

 La côte s’approche, notre pilote nous montre un peu les possibilités de son bateau et c’est assez rigolo, tout le monde est heureux.




Longue promenade sur la plage, dessins intrigants...


 
 














C'est en fait l'oeuvre de petits crabes qui expulsent le sable du trou qu'ils creusent pour se cacher



Pas un chat ou presque, rien à voir avec l'activité intense de Port Douglas ou de Cairns, il y en a pour tous les goûts.

 




















C’est avec un petit pincement au cœur que nous quittons ce havre de paix le lendemain. 



Cela dit, en redescendant vers Cairns, nous allons naviguer la Daintree River,  histoire d’aller voir ces "vauriens de sauriens"... heu, c'est juste pour la rime. Les photos parlent d’elles même : restons loin et nous resterons amis!




Notre guide, à bord de son tout petit bateau électrique,



















est intarissable sur son pays et les crocos et nous fait passer un super moment.

 

Deux heures plus tard, nous voici au bord des Mossman Gorges, où je plonge avec délice


dans de l’eau bleu-vert, même pas vraiment froide, avec des rochers de granit chauds et sans crocos ;-)



et un bruit de cascade qui me renvoie 40 ans en arrière lorsque je plongeais avec entrain dans le Gardon de Mialet. Là, encore une fois, que du bonheur!

 


Petite escale à Port Douglas,




et le soir enfin, nous sommes à Cairns,


dans un hôtel investi par les touristes japonais, où la cuisine (japonaise, mais vous l’aviez deviné) est excellente, servie par des …Japonais, mais pas que.


Le lendemain, avant d’aller prendre notre avion retour, nous nous baladons sur le port, où les hydravions  font de jolies ridules  avant de décoller


 où tout est dédié au tourisme et aux vacances



y compris une superbe piscine-plage de plein air, gratuite comme tout le reste, en plein  cœur de ville et de port.


 Je n’ai jamais été adepte des stations balnéaires et autres parcs à touristes, mais une chose est vraie en Australie et mérite d’être soulignée fortement, ici contrairement à bien d'autres endroits, le touriste, le vacancier, n’est pas considéré comme un « couillon  » dont il faut tirer profit au plus vite en lui en donnant le minimum. Les Australiens sont vraiment accueillants et leur comportement très souvent sincère. Les services peuvent être tarifés, mais sans arnaque ni surprise, et le tout avec des toilettes omniprésentes, toujours praticables et gratuites!

C’était mon coup de chapeau à la gentillesse et l'organisation australienne.

A très bientôt pour d'autres aventures,

Cheers,
Jan & Chris







Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

trebucq 22/05/2008 13:58

Toujours interressant et magnifique, mais,question de fille : combien fait-on de sacs avec des croco de cette taille ?
bisous et à très bientôt,

Faby

denis 21/05/2008 20:43

Des crocros, des requins, des piranhas et malgré ça ils se baignent !

Zavez perdu la tête ou quoi ???

Dominique 19/05/2008 20:41

Que de beaux souvenirs, je vous montrerais quelques dizaines de photos des billes de sable des petits crabes, prises surement presque au même endroit. C'est bon de vous lire. Je vous embrasse

René-Pierre 19/05/2008 18:26

Incroyable!,j'avais 2 épisodes de retard, tu deviens prolixe.
Vite je saute à l'autre.

Guillaume 17/05/2008 22:12

Mais non, c'est pas méchant un "Gator". Et en plus, c'est son anniversaire aujourd'hui...

Bon, fini de rire. Simplement beau... comme d'habitude.

Take care.

Guillaume